• Daniel Keyes, Les Mille et Une Vies de Billy Milligan

    William Stanley Milligan, dit Billy, est accusé de trois ou quatre vols et viols de jeunes femmes aux Etats-Unis. La police l'arrête facilement, cependant il nie les viols. Son comportement inquiète ses avocats qui demandent une expertise psychiatrique. Le verdict tombe : Billy est atteint d'un syndrome de personnalité multiple (SPM), c'est-à-dire que des personnalités toutes différentes prennent tour à tour le contrôle de son corps. On rencontre par exemple Ragen, le Yougoslave fort et violent, Arthur, l'Anglais cultivé, ou encore Christine, la petite fille de trois ans.

     

    Daniel Keyes, Les mille et une vies de Billy Millgan

     

    C'est l'histoire de deux clans qui s'opposent autour de Billy. D'un côté, ceux qui croient au SPM et qui veulent soigner Billy comme tel. De l'autre, ceux qui réfutent l'existence même de cette maladie et pour qui Billy est certes malade mentalement mais surtout coupable et dangereux. Au milieu, on trouve Billy. Enfin, pas Billy, mais tous ceux qui le composent. Différentes personnalités avec un prénom, un âge et un caractère propre, qui nous sont plus ou moins sympathiques.

     

    Ce livre est dur et impressionnant. Pas à cause des viols commis par Billy, comme on pourrait le croire, car ils sont finalement très peu abordés en eux-mêmes, mais à cause de tout le reste. Les Mille et Une Vies de Billy Milligan bouleverse, instruit et fascine. Le SPM est réellement méconnu, et ce roman a pour avantage de décrire précisément le cas de Billy, les traitements et ses réactions. Le côté d'abord très judiciaire puis médical peut gêner, je pense, mais ça n'a pas été le cas pour moi. J'ai été tellement prise dans l'histoire que je n'ai pas remarqué de longueur ou de défaut particulier. On a envie de voir "comment ça va se finir", "comment Billy va s'en sortir, s'il s'en sort" car on s'attache aux personnages. Bien sûr, l'auteur prend le parti de Billy mais il nous reste tout de même des questions à nous poser : Billy est-il vraiment coupable des crimes qu'ils a commis, et comment doit-on le traiter ? A nous de nous positionner. (En plus, pour la philo, on est pile dans la notion de conscience et inconscient avec la responsabilité - pour les terminales, c'est un exemple cadeau !)

     

    > En résumé, c'est un livre qui m'a énormément touchée de par sa dureté, désolée mais je ne trouve pas d'autre mot. Je vous le conseille a-bso-lu-ment parce qu'il est vraiment intéressant et agréable à lire, et qu'il change vraiment de tout ce que j'ai pu lire jusqu'à présent. LISEZ-LE ! (A ce stade là, je ne parle même plus de coup de coeur parce que c'est encore trop faible pour vous dire combien j'ai aimé ce livre.)

     

    > Si vous avez lu Des fleurs pour Algernon, du même auteur, vous aimerez sûrement celui-ci et la suite (Les mille et une guerres de Billy Milligan, interdite à la publication aux Etats-Unis mais éditée en France) que j'ai lue et dont je vous parlerai prochainement !

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :