• Ados & Adultes

    Ces livres sont plutôt destinés aux adultes. Mais je comprends que les "typiques ados" ça ne puisse pas forcément contenter tout le monde, dont moi, donc j'ai rassemblé les livres "adultes" lisibles par les ados.

    Donc adultes, ados, regardez par ici, il y a de très bons livres !

  • Dans les aéroports, quand je passe à la fouille, je m'énerve, comme tout le monde. Il n'est jamais arrivé que je ne déclenche pas le fameux bip. Du coup, j'ai toujours droit au grand jeu, des mains d'hommes me palpent de la tête aux pieds. Un jour, je n'ai pas pu m'empêcher de leur dire: «Vous croyez vraiment que je veux faire exploser l'avion?»

    Mauvaise idée: ils m'ont forcé à me déshabiller. Ces gens n'ont pas d'humour.

    Aujourd'hui, je passe à la fouille et je m'énerve. Je sais que je vais déclencher le fameux bip et que des mains d'hommes vont me palper de la tête aux pieds.

    Or je vais vraiment faire exploser l'avion de 13 h 30.

    Amélie Nothomb, Le Voyage d'Hiver

    Zoïle est tombé éperdument amoureux de la douce Astrolabe, mais la jeune femme consacre tout son temps à Aliénor, une romancière géniale quoique légèrement attardée. Par dépit, il décide de détourner un avion et de l'envoyer percuter la tour Eiffel. À moins que...

    C'est un roman complètement dingue, et j'ai beaucoup aimé. J'ai aimé à cause de l'idée, de la brièveté et de l'originalité de l'histoire : le roman est assez rythmé et je ne me suis pas ennuyée : à partir du moment où deux personnes nommées Zoïle et Astrolabe se rencontrent, croyez-moi, tout peut arriver. Publier un roman ayant un personnage principal qui veut faire exploser un avion, c'est osé mais au final j'ai trouvé ça très amusant. C'est ça, en fait : je me suis amusée lisant les aventures et déconvenues de Zoïle face à une Astrolabe intraitable. On n'est pas face à une romance qui "dégouline", si vous voyez ce que je veux dire, et c'est tant mieux. Un peu de légèreté et beaucoup de folie ne font pas de mal. Certes, cela déconcerte un peu, mais le roman est agréable à lire, et j'ai eu du mal à le lâcher avant de connaître la fin !

    Il s'agit du premier roman d'Amélie Nothomb que je lis, et ce n'est sûrement pas le dernier. Et vous, avez-vous lu ce livre ?

     


    7 commentaires
  • Czentovic n'est pas très intelligent ni même très bavard. La seule chose dans laquelle il excelle, c'est le jeu d'échecs. Au point même d'en être un champion mondial, que personne ne bat.
    Un jour, notre narrateur apprend qu'il voyage sur le même bateau que le champion. Apprenant son histoire, il décide d'organiser une partie où ceux qui le souhaitent l'affrontent. C'est alors que surgit un autre homme, un inconnu, pour sauver leur partie. Pourtant, il affirme n'avoir pas joué depuis vingt ans ! Comment est-il devenu un aussi bon joueur ? Et pourquoi a-t-il arrêté ? C'est ce qu'il reste à découvrir...

     

    Stefan Zweig, Le joueur d'échecs

     

    J'ai bien aimé cette histoire. Je ne sais pas comment qualifier Le joueur d'échecs : roman court ou nouvelle longue ? En tout cas, ce livre est rapide à lire et la plume de Zweig rend la lecture très agréable, malgré un début un peu long.

     

    On découvre une facette méconnue de la Seconde Guerre Mondiale, et la capacité du cerveau humain à trouver une minuscule fenêtre pour tenter d'échapper à la folie. L'auteur nous décrit deux parcours qui s'opposent, deux mentalités totalement différentes, et les réactions des gens autour.

     

    Même si on n'est pas spécialement attiré par les échecs, on se retrouve pris dans l'histoire, notamment grâce au récit de l'inconnu qui se révèle très intéressant. Avec la fin, ce sont les deux points forts de ce livre qui n'est pas forcément très palpitant mais que je vous recommande tout de même, simplement pour le plaisir de lire une histoire bien écrite et pour les différents sujets qu'elle aborde.

     

    Est-ce que vous l'avez lu ? Qu'en avez-vous pensé ?
    Si je vous ai donné envie de lire (ou pas) Le Joueur d'échecs, dites-le moi aussi, ça m'intéresse !

     


    votre commentaire
  •  Adolescents, ils représentaient tout l'un pour l'autre. Avec l'optimisme de leur jeunesse, ils se sont promis de s'aimer pour toujours - quand bien même le destin devait les séparer. Et la vie va les écarter l'un de l'autre comme deux étoiles soumises aux lois de la gravitation. Elle affrontera la violence des ouragans en Amérique centrale, tandis qu'il réussira à Manhattan. À l'exception de quelques rencontres furtives à l'aéroport de Newark, ils ne sauront de leur vies réciproques que ce que disent les lettres qu'ils vont s'écrire pendant des années. Sans jamais que se brise le lien qui les unit...
    Philip avait alors promis à Susan qu'il serait toujours là s'il lui arrivait quelque chose. Il ne pouvait pas savoir que cette promesse allait profondément bouleverser sa vie. Que pour l'honorer, il devrait ouvrir son cœur à l'inconnu...

     

    Marc Levy, Où es-tu ?
    [Editions Robert Laffont - Résumé officiel]

     

     Deux personnages, deux vies totalement opposées, liées seulement par l'amour et les promesses. Séparés, Susan et Philip poursuivent leur vie. Les lettres envoyées arrivent et s'entrecoupent à cause de la distance, et alternent avec la narration, car ce n'est pas un roman épistolaire.

    Dans la première partie du livre, on est emportés dans le tourbillon de la vie de Susan, occupée à apporter de l'aide au Honduras victime d'un ouragan, alors que la vie de Philip est bien plus tranquille.
    Dans la seconde partie, un événement bouleverse tout; les actions s'effacent un peu pour laisser plus de place aux personnages et à leurs relations.

    Où es-tu ? est un livre très agréable à lire. Les lettres apportent de l'authenticité à l'histoire, et renforcent les liens entre Philip et Susan plus qu'une simple narration.

    J'ai bien aimé le personnage de Susan, son caractère, son passé et son engagement dans un autre pays; un peu moins celui de Philip, qui reste cependant patient et très humain. Mary, une autre femme, prise entre Philip et Susan, m'a beaucoup touchée, ainsi que l'histoire de la petite fille dont parle Susan dans ses lettres.
    Les descriptions de l'action de Susan au Honduras m'ont vraiment intéressées. J'ai une petite préférence pour la deuxième partie, parce que la situation de la première peut devenir assez "lourde".

    Petits plus pour l'incipit que j'ai adoré, et la fin qui m'a laissée perplexe...

    J'ai donc beaucoup apprécié ce roman, et je vous le conseille !
    -Si vous avez des questions ou des remarques, n'hésitez pas à me les faire parvenir.-

    Un film (plutôt une série de quatre épisodes) est aussi paru, je vous en parlerai bientôt mais dites-moi si vous l'avez vu.


    votre commentaire
  • Issu d'une classe modeste, la plus grande fierté de Nathan, c'est d'être devenu un brillant avocat New-Yorkais. Il ne lui manque qu'une seule chose pour être parfaitement heureux : Mallory, son amie depuis toujours et récente ex-femme, envolée avec leur fille en Californie.
    Un jour, Nathan rencontre le docteur Goodrich. Celui-ci l'a sauvé quand, Nathan, à huit ans, avait plongé dans le lac pour repêcher Mallory et vécu une expérience de mort imminente.
    Cet étrange docteur va l'entraîner dans une perception quelque peu surnaturelle de la vie et de la mort. Car Nathan ayant déjà connu la mort, cela fait de lui un être hors du commun avec une mission particulière...

    Guillaume Musso, Et après

    Et après... est un roman agréable à lire. J'ai aimé l l'idée de base, parler de la vie et de la mort sous un angle particulier, y introduire un peu de surnaturel. Mais voilà, je me suis ennuyée. L'histoire évolue trop lentement, il manque quelques rebondissements. On rencontre pourtant plusieurs personnages attachants, que ce soit Mallory, le docteur ou encore les différentes personnes que Nathan rencontre dans la cadre de ses découvertes. Nathan, quand à lui, m'a beaucoup agacée. Il ne comprend rien à ce qui lui arrive, et toutes ses déductions et conclusions sont fausses ; on devine ce qui va arriver avant que cela n'arrive, et c'est bien ça le problème. Il aurait fallu un peu plus de surprises. J'aurais aimé aussi qu'on évoque plus le souvenir de Nathan de sa noyade, parce qu'en lisant le résumé officiel, on s'attend à ce que ce soit un élément principal du roman. Cela ne l'était pas assez pour moi.
    Un point positif encore : la fin, qui m'a beaucoup plu, le petit rebondissement tant attendu qui arrive enfin !

    Si je vous conseille tout de même de lire Et après..., c'est parce qu'il a plu à bon nombre de gens qui pourront le confirmer ici (Sasha, je t'attends !). C'est aussi parce qu'il nous fait réfléchir sur la mort, sur ses circonstances, sur l'après. C'est une véritable invitation à profiter de la vie !


    2 commentaires
  • Albert Camus, La Peste

    Oran, dans les années 1940. Des milliers de rats meurent dans la ville, pourtant, peu d'habitants s'inquiètent vraiment. Puis, la peste se déclare. Elle envahit la ville, la force à l'isolement, sépare les familles. C'est une véritable, une terrible épidémie et personne ne peut y échapper. Alors, il faut fuir, ou s'organiser, lutter pour la vie, et tous, Rieux, Tarrou, Grand et les autres, sont bien décidés à ne rien lâcher.

    Ce roman, c'est l'histoire d'un combat contre le mal, mais c'est aussi l'histoire de ceux qui, simplement, l'affrontent. On retrouve différentes réactions face à l'insécurité, la maladie et l'isolement, ainsi que différents sens de l'engagement, tous aussi réalistes les une que les autres. Cette œuvre de Camus, ni facile ni difficile à lire, est seulement un peu longue à démarrer, mais passé la première partie l'histoire nous emporte. Quelques indices sont glissés ça et là dans le roman, les réponses aux questions qu'on peut se poser ne sont pas forcément écrites. A nous de deviner.

    Mais ce qui fait réellement la force de ce livre, c'est son actualité. Pas besoin de réfléchir longtemps pour transposer la situation d'Oran au monde, à différentes époques, jusqu'à la nôtre.

    Lisez ce roman, vraiment, et une fois que vous avez fini, réfléchissez à ce que vous venez de lire. Vous verrez.


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique